Objectifs et stratégies

NOTRE VISION : Le Canada est reconnu comme chef de file mondial dans la fourniture de viandes saines et conformes à l’hygiène.

NOTRE MISSION : Le Conseil des Viandes du Canada fait valoir les besoins de nos membres pour assurer et améliorer la compétitivité mondiale des viandes du Canada.

En tant qu'association nationale des abattoirs et des transformateurs de viande, le Conseil des Viandes du Canada sert d'interlocuteur, dans lequel les compagnies individuelles se concertent sur des problèmes communs.  C'est ce que le Conseil des Viandes du Canada a accompli, avec succès, depuis sa fondation en 1919.

Toute grande industrie se doit aujourd'hui de pouvoir exprimer avec autorité un point de vue unifié au gouvernement. Même s'il est parfois difficile d'en arriver à un consensus, la voix de l'industrie est encore plus imposante lorsque la majorité des entreprises de cette industrie appuie leur association.  La salubrité des aliments et le bien-être et traitement des animaux sont des exemples de problèmes non-compétitifs pour lequels l'industrie se partage les meilleurs pratiques.

Les membres participent à plusieurs comités au niveau national ou au regroupement des secteurs suivants:

  • Boeuf, veau et agneau
  • Porc
  • Technique
  • Membres associés
  • Congrès annuel
  • Groupes de travail de E. coli 0157:H7 et de Listeria
  • Viande transformés

Les membres réguliers du Conseil sont présentement au nombre de 51 entreprises, possédant 133 usines.

Conseil des Viandes du Canada

Renseignements sur les activités de lobbying

 

Bien-être des animaux : Le Conseil des Viandes du Canada est l'un des membres fondateurs du Conseil national pour le soin des animaux d'élevage. Nous avons demandé au gouvernement fédéral de participer au financement de cette importante initiative qui profite à l'ensemble de l'industrie canadienne des animaux d'élevage.

 

Règlement sur les biocombustibles : Défendre les politiques gouvernementales qui favorisent l'exclusion des céréales fourragères dans la fabrication d'éthanol (comme la cellulose) et de biocombustibles et qui fournissent des opportunités pour convertir des sous-produits animaliers en biocombustibles, en énergie et en électricité.

 

Avis de l'Agence canadienne d'inspection des aliments concernant le gel actuel des frais d'utilisation : Le Conseil des Viandes du Canada est membre du Groupe de travail de l'ACIA sur les frais d'utilisation. La modification de la structure entraînera l'établissement de frais plus compétitifs et de normes de services pour garantir la valeur et la prestation opportune des services en contrepartie des frais déboursés.

 

Règlement sur les aliments et drogues : Promouvoir l'approbation de nouveaux règlements pour autoriser l'irradiation des aliments au Canada, notamment du bœuf haché, de la volaille et des carcasses de bœuf.

 

Loi sur les aliments et drogues  : Militer en faveur de la modification de cette loi afin d'autoriser immédiatement, au Canada, tous les agents antimicrobiens actuellement approuvés par l'Union européenne et la U.S. Food et Drugs Administration.

 

Disposition de Santé Canada sur les drogues pour usage personnel : Nous appuyons la mise en œuvre de modifications au Règlement sur les aliments et drogues visant à restreindre l'importation pour usage personnel de médicaments vétérinaires non approuvés destinés aux animaux de consommation.

 

Politique sur le contrôle de la Listeria : Préconiser l'adoption d'une politique plus souple pour le contrôle de la Listeria prévoyant moins de tests obligatoires pour les produits carnés prêts-à-manger qui ne favorisent pas la croissance de la Listeria, notamment le pepperoni et le salami.

 

Directive sur l'hygiène des viandes, Politique sur le contrôle de la Listeria, le 27 février 2009 : Nous avons formulé des observations et des questions sur la mise en œuvre de cette politique.

 

Règlement sur l'inspection des viandes : Soutenir la déréglementation du processus d'enregistrement préalable à la mise en marché des fournitures de conditionnement alimentaire utilisées dans les établissements agréés par le fédéral. La sécurité de toutes les matières utilisées pour emballer les aliments est déjà contrôlée en vertu de la Division 23, de la Partie B, du Règlement sur les aliments et drogues .

 

Règlement sur l'inspection des viandes : Promouvoir une inspection accrue à la vente au détail des produits carnés préemballés importés afin de s'assurer que l'allégation « Produit de ... » soit bien indiquée. En outre, beaucoup de ces produits ne respectent pas la réglementation canadienne existante sur l'étiquetage, comme le bilinguisme obligatoire des étiquettes, l'utilisation exclusive d'ingrédients approuvés et le tableau canadien sur la valeur nutritive.

 

Stratégie nationale sur la santé des animaux d'élevage : Le gouvernement du Canada doit financer entièrement les activités de surveillance du mouvement des animaux à la frontière du Manitoba et de l'Ontario à un site-témoin, qui porte le nom de « West Hawk Lake ».

 

Directives sur la mention « Produit du Canada » : Lignes directrices concernant l'étiquetage des produits carnés.

 

À la demande du gouvernement fédéral, nous avons formulé des commentaires sur un accord de libre-échange potentiel entre le Canada et l'Union européenne.

 

Politique sur les importations vétérinaires -   Évaluation du risque pour la santé des animaux : Nous avons demandé une nouvelle évaluation du risque associé à l'importation de porcs sur pied en provenance des États-Unis aux fins d'abattage au Canada.

 

Négociations de Doha de l'Organisation mondiale du commerce : Les conditionneurs de viande canadiens réclament un accord commercial ambitieux dans le cadre des négociations de l'Organisation mondiale du commerce, afin de gagner un meilleur accès à d'importants marchés d'exportation. Nous préconisons des baisses significatives des tarifs à l'importation, l'élimination des subventions à l'exportation et une réduction considérable du soutien interne qui faussent les prix et les marchés internationaux.