La salubrité des aliments : un système des plus fiables au monde

La salubrité des aliments : un système des plus fiables au monde

Les rappels de viandes sont peu fréquents au Canada et les Canadiens devraient avoir confiance en leur système de salubrité des aliments.

Les transformateurs de viandes du Canada accordent une priorité absolue à la salubrité des aliments. L’industrie s’est engagée à prévenir la contamination des produits de la viande en mettant sur pied des systèmes de gestion de salubrité alimentaire complets dans les abattoirs et les établissements de transformation de viandes. Les établissements agréés par le gouvernement fédéral sont assujettis à la Loi sur l’inspection des viandes et au Règlement sur l’inspection des viandes, deux lois exhaustives et normatives, ainsi qu’à l’imposant Manuel des méthodes d’hygiène des viandes de l’Agence canadienne d’inspection des aliments. Les établissements font l’objet d’inspections fréquentes et d’audits menés au hasard  par des vétérinaires et des inspecteurs œuvrant pour des gouvernements étrangers.

Les systèmes de gestion de la salubrité des aliments intègrent une série de « freins » dans le système de transformation. Chaque frein contribue à amoindrir le risque et le nombre de pathogènes présents dans les aliments. L’eau chaude et la pasteurisation à la vapeur des carcasses de boeuf constituent certains des moyens les plus efficaces à l’heure actuelle. Par ailleurs, l’application d’acides organiques comme l’acide lactique, une substance naturellement présente, est un autre frein. Avant son application, un agent antibactérien doit avoir fait l’objet d’une évaluation pour ce qui est de sa sûreté et de son efficacité et il doit avoir été approuvé par Santé Canada.  

Tous les ans, des millions de dollars sont investis pour les tests en laboratoires, l’assainissement des installations, l’équipement, les moyens de transport, le conditionnement, la technologie de pointe, la recherche et le développement. De nouvelles technologies en matière d’assainissement, de transformation, de conditionnement, de réfrigération et de tests en laboratoires ont toutes grandement contribué à une meilleure salubrité des aliments.

Le système d’inspection des viandes du Canada est l’un des systèmes les plus rigoureux du monde. Se mesurant à 16 autres pays de file de l’OCDE, dont l’Allemagne, l’Australie, l’Autriche, la Belgique, le Danemark, les États-Unis, la Finlande, la France, l’Irlande, l’Italie, le Japon, la Norvège, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse, le Canada a reçu la cote « supérieure »  du Classement mondial du rendement concernant la salubrité des aliments de la Johnson-Shoyama Graduate School of Public Policy en 2008 et en 2010.

Chaque année, le Canada exporte des produits du bœuf et du porc, entre autres vers les États-Unis, l’Union européenne et le Japon. Les organismes de ces pays chargés de veiller à la salubrité des aliments autorisent l’importation de viandes provenant seulement de pays dotés d’un système de salubrité alimentaire qui leur inspire confiance. En 2011, le Canada a exporté 3,2 milliards de dollars de porc, 1,3 milliard de dollars de bœuf et de veau, 278 millions de dollars de poulet, 83 millions de dollars de viande chevaline, 30 millions de dollars de dinde et 8 millions de dollars de bison vers plus de 120 pays.

L’industrie de transformation des viandes a travaillé en collaboration avec les organismes gouvernementaux pour mettre en place des systèmes de salubrité et de qualité des aliments qui soient rigoureux sur le plan scientifique, innovatifs et reconnus dans le monde entier. Les transformateurs canadiens de viandes s’attachent à assurer la sécurité des consommateurs et continueront à travailler directement avec Santé Canada et  l’Agence canadienne d’inspection des aliments afin de demeurer vigilants et proactifs, fournissant ainsi le plus haut niveau de salubrité et de qualité des aliments aux consommateurs canadiens et étrangers.

Les producteurs, les transformateurs de viandes, les gouvernements, les détaillants, les transporteurs et les consommateurs jouent tous un rôle important pour le maintien et l’amélioration constante de la qualité et de la salubrité des aliments canadiens.