La salubrité alimentaire

Les Canadiens devraient être sûrs de la salubrité de la viande qu'ils achètent. La salubrité des aliments est la principale priorité de l'industrie canadienne de la viande. Des centaines de millions de dollars on été investis dans les épreuves en laboratoire, l'assainissement des usines, le transport, le conditionnement, la technologie de pointe, la recherche et le développement. Les établissements de transformation de la viande emploient des experts hautement qualifiés en science alimentaire et en microbiologie pour gérer leurs programmes de salubrité des aliments, et plusieurs entreprises comptent des titulaires de Ph.D.

L'industrie de la viande au Canada est le secteur le plus réglementé de l'industrie des aliments. Elle est hautement régie par la Loi sur l'inspection des viandes et par son Règlement ainsi que par les exigences normatives et complètes du Manuel des méthodes. Le système d'analyse des risques et de maîtrise des points critiques (HACCP) est une approche de contrôle de la salubrité des aliments reconnue à l'échelle internationale. Le système HACCP exige des fabricants qu'ils cernent les étapes du processus de production les plus susceptibles de causer des problèmes et prennent des mesures pour les prévenir. Toutes les usines de transformation de la viande inspectées par le gouvernement fédéral sont soumises à des inspections régulières et à des vérifications aléatoires par des vétérinaires et des inspecteurs des viandes professionnels de l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA).

Il est rare que des maladies graves et des décès soient causés par la consommation de viande au Canada. Plus de 100 millions de repas sont consommés chaque jour au pays, et deux tiers contiennent de la viande. Le nombre de rappels de viandes est très faible par rapport au volume total de la production canadienne.

Les rappels sont la preuve que le système fonctionne. La plupart des rappels de viandes sont initiés volontairement par les transformateurs par mesure de précaution. Les Canadiens qui voyagent partout dans le monde savent qu'ils doivent être très prudents en ce qui a trait aux aliments consommés à l'étranger. Les maladies liées aux aliments au Canada sont une chose qui nous préoccupe rarement.

Reconnue dans le monde comme l'un des meilleurs systèmes d'inspection fédéraux, l'Agence canadienne d'inspection des aliments permet au Canada d'exporter de la viande dans plus de 150 pays. Les Canadiens devraient être fiers de cette réputation et le Conseil des Viandes du Canada est déterminé à collaborer avec l'ACIA pour s'améliorer continuellement et ainsi conserver sa réputations tant au pays qu'à l'étranger.

Le Conseil des Viandes du Canada a mis sur pied un Groupe de travail sur la Listeria à l'intention de l'industrie canadienne afin de promouvoir l'adoption des meilleures pratiques pour le contrôle de la Listeria, de préconiser l'approbation d'interventions axées sur le contrôle de la Listeria, d'appuyer les autorités de réglementation dans la rédaction de nouveaux règlements pour le contrôle de la Listeria. De plus, le Conseil continuera d'organiser des séminaires éducatifs et des symposiums techniques pour ses membres.

Le Conseil des Viandes du Canada préconise d'apporter une modification à la Loi sur les aliments et drogues qui permettrait l'acceptation immédiate au Canada de tous les agents antimicrobiens actuellement approuvés par l'Union européenne et par la Food and Drug Administration des États-Unis. L'industrie demande également l'approbation de nouveaux règlements au Canada qui permettraient d'étendre l'irradiation des denrées alimentaires à la viande de boeuf hachée, à la volaille et aux carcasses de boeuf.